Actualités

Les actualités du réseau et de la profession

Mieux travailler

N’est-il pas temps de Penser l’Emploi Autrement ? Sous ce titre, le groupe ADECCO publiait en décembre 2016 une étude quantitative réalisée auprès de 5600 intérimaires et candidats du groupe d’intérim et de ses filiales.

Il en ressort une attitude collective plus ouverte et confiante que ce que nous renvoient les images des manifestations autour de la Loi Travail , ou celles qui concernent les professions exposées en première ligne comme les hôteliers ou les chauffeurs de taxi: 62% des répondants  sont favorables au travail à distance. Les coopératives d’activité, le portage salarial, les groupements d’employeurs recueillent l’adhésion de deux personnes sur trois. Et le concept de coworking est plébiscité à 80% .

Au passage,  on notera que c’est « coworking »  qu’utilisent les sondeurs comme élément de langage pour désigner les espaces de travail partagé. Le  mot-clé Coworking s’est imposé aujourd’hui, donnant un petit coup de vieux à son frère ainé  » Centre d’Affaires ».

Recréer le collectif dans un monde où il a éclaté, créer du lien, n’est-ce pas justement ce qui distingue le vrai coworking du centre d’affaires ancien ? Est-ce que le lieu de travail à plusieurs au même moment au même endroit, et à composition aléatoire ( jamais les mêmes personnes au même endroit d’un jour à l’autre) n’est pas en train de devenir la norme qui s’impose dans les plus grandes sociétés ? L’émission Secrets d’infos du 11 Février sur France-Inter nous apprend que chez Sanofi (loin d’être la seule)  il n’ y a plus que des espaces libres à venir occuper  le temps d’une séquence . Les murs tombent, les frontières se brouillent: de la même manière que certains indépendants deviennent aussi précieux et familiers à l’entreprise que ses propres salariés (en voie de diminution) , on peut faire l’hypothèse que ces mêmes entreprises occuperont des espaces de travail moins grands, mais complétés par d’autres , des espaces extérieurs où ils pourront aussi profiter de rencontres imprévues et fertiles. Les centres d’affaires, les coworkings, le tiers-lieux qui parviendront à rendre possible ce cocktail efficacité-convivialité, ceux-là survivront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*